Les haies fruitières : diversité et abondance

Rédaction Atmosvert

Planter une haie fruitière dans son jardin ne comporte que des avantages. En plus de remplir les fonctions d’une haie classique - brise-vue, délimitation du terrain, etc. - une haie nourricière vous apportera des récoltes variées et abondantes de fruits et de baies, qui plairont autant aux petits qu’aux grands ! Mais vous pouvez aller encore plus loin, en vous basant sur les haies fruitières pour la création de votre jardin-forêt en permaculture. Rendement, résilience et diversité seront au rendez-vous ! Cela vous intrigue ? Je vous explique tout !

    Comment aménager des haies fruitières ?

    Une haie fruitière a plusieurs fonctions : comme toute haie, elle peut délimiter un terrain, protéger du vent, vous cacher des regards voisins, ou encore abriter les auxiliaires du jardin, cette faune que l’on cherche à préserver et attirer pour l’équilibre et la biodiversité du lieu, comme les oiseaux, par exemple. Une haie gourmande va donc, en plus de ces services, vous permettre de faire des récoltes intéressantes en fonction de ce que vous désirez : fruits, baies…


    Les haies fruitières présentent également de nombreux avantages d’un point de vue logistique, de l’aménagement à l’entretien, en passant par les facilités de récoltes, dans le cadre d’un projet agro-écologique.


    Dans sa composition, une haie fruitière comportera idéalement plusieurs strates :

    • des plantes de la rhizosphère ;

    • des couvre-sols ;

    • des herbacées basses et hautes ;

    • des arbustes ;

    • des petits arbres ;

    • des plantes grimpantes.

    Vous pourrez y intégrer également des arbres fruitiers de la canopée. S’ils sont plus hauts que vos arbustes, vous les planterez au croisement de deux arbustes ou arbrisseaux. En revanche, s’ils font la même taille, vous les placerez à la place d’un arbuste, et vous pourrez installer à son pied une variété qui sera de taille inférieure.


    Concernant l’implantation de vos haies, il y a deux écoles :

    • des haies en ligne droite, sur un axe nord/sud qui, selon moi, sont les plus faciles à optimiser ;

    • des haies courbées, selon le principe du keyline design, qui consiste à épouser les courbes de niveau d’un terrain en pente. Ce concept, venu d’Australie, est pensé à l’origine pour des terrains arides, et consiste à maximiser les ressources en eau, en la freinant par le biais de tranchées ou baissières (ou même noues). 

    Votre choix dépendra donc de nombreux paramètres : granulométrie du sol, pluviométrie, orientation du versant si votre terrain est en pente, etc.


    Odoo • Image et Texte

    Où placer vos haies nourricières ?

    Dans votre design, il va vous falloir réfléchir en amont à l’emplacement de vos haies, en pensant notamment à les protéger des vents dominants. Vous en trouverez des cartes sur le site windfinder. Vous pourrez ainsi prévoir de les contrer grâce à des haies brise-vents sur plusieurs strates et très denses, composées à ⅔ de caduques et ⅓ de persistants. Une haie ainsi formée protège sur 10 fois sa hauteur, si votre terrain est plat - plus s’il est en pente descendante, moins dans le sens inverse. Vous allez ainsi créer un microclimat sur votre terrain, dans lequel vous installerez vos haies fruitières. 

    De plus, le site vous permet d’observer les effets de la pluie sur votre lieu. Si, chez vous, elles prédominent d’est en ouest, vous implanterez votre haie en ligne perpendiculairement à cet axe, soit sur un axe nord/sud. Le but étant que tous les arbustes aient le même accès à la pluie, afin d’éviter les stress hydriques et que votre haie ait une croissance harmonieuse.

    Quelles plantes installer dans votre haie fruitière ?

    Les végétaux entrant dans la composition de votre haie fruitière seront choisis en fonction de vos objectifs. N’oubliez pas à qui s’adressent vos récoltes : pour une réussite commerciale, je vous recommande de miser sur des espèces connues. Les variétés insolites peuvent venir en complément, mais je vous déconseille de faire reposer tout votre projet sur ces dernières.


    Arbustes, couvre-sols, lianes comestibles et éventuellement arbres fruitiers… vous avez le choix ! Attention cependant à ne pas associer n’importe quels végétaux. Connaître et savoir composer des guildes végétales vous sera d’un grand recours pour réussir la composition d’une haie abondante et pérenne.


    Une astuce des plus importantes que je vous dévoile dans cette vidéo : pensez au trio FPP. Fixateur d’azote - Pommier - Prunier/poirier ou autre fruitier : ce trio symbiotique devrait se retrouver en composition de base dans votre design, à installer et répéter en diversifiant les essences de fruitiers et même les variétés de pommiers. Vous pouvez alterner avec  le trio FPN - Fixateur, pommier, noyer ou autre fruit à coque (noisette, châtaigne…) Il existe une croyance populaire qui veut que rien ne pousse à proximité d’un noyer : en monoculture, oui, mais pas dans un jardin diversifié ! 


    Pour vous aider à choisir les espèces végétales qui entreront dans vos haies fruitières, faites une liste des arbustes, arbrisseaux et arbres etc. souhaités par mois de récolte, l’idée étant de pouvoir étaler celles-ci sur toute l’année. Pensez à intégrer, en face ou en quinconce de vos haies gourmandes, des plantes attirant les pollinisateurs. Dans ma formation en ligne, vous pouvez apprendre comment créer des haies fruitières par mois de récolte en climat tempéré, qui vous permettront de produire en quantité abondante de janvier à décembre, tout en augmentant la biodiversité de votre lieu. J'ai également créé des livrets clé-en-main, pour une réussite garantie de vos compositions de haies fruitières !


    On résume : votre haie comportera des arbres fruitiers éventuellement, des arbustes, des fixateurs d’azote, une liane à côté de chaque fixateur et des couvre-sols.


    Pour exemple, voici une liste des végétaux qu’on peut retrouver dans un jardin-forêt composé de haies fruitières.

    • Arbres fruitiers sur tige (canopée) : pommier, poirier, prunier, cerisier, kaki, figuier, sorbier, pêcher…

    • Fruits à coque : noyer, châtaignier, noisetier...

    • Arbustes : sureau noir, prunellier, argousier, cognassier, néflier, grenadier…

    • Ronces et petits fruits : framboisier, groseillier, cassissier…

    • Couvre-sols : fraisier remontant, canneberge…

    • Légumes vivaces : oignon rocambole, cardon, oseille épinard, ail des ours...

    • Lianes : la vigne, certainement la plus indiquée car elle puise les minéraux dans le sol pour en faire profiter ses voisins, mais aussi des kiwaïs, kiwis, vigne chocolat (akebia spp.), baie à 5 saveurs, etc.

    Les fixateurs d’azote peuvent être des arbrisseaux ou des arbustes : vous pouvez utiliser la taille des arbres pour tendre un filet ou accrocher un arrosage, ou un petit sujet si votre terrain est de petite surface.


    Odoo • Image et Texte

    Créer un jardin-forêt : mes astuces pour réussir vos haies fruitières 

    Tout jardin-forêt peut être créé à base de haies fruitières. Il s’agit d’un système agro-écologique dont le rendement peut devenir rapidement très intéressant, tout en optimisant les ressources naturelles et avec un minimum d’effort. Prendre soin de soi et de la terre ne sont-ils pas à la base de la permaculture ?


    Pour réussir vos haies nourricières, voici quelques conseils supplémentaires à appliquer pour vous garantir la construction d’un écosystème équilibré et pérenne.


    1. Ne placez jamais deux arbres fruitiers d’une même variété côte à côte. Cette précaution vous prémunira des épidémies qui se transmettent souvent de feuilles à feuilles.

    2. Réduisez absolument l’implantation des Rosacées - fraisiers, pommiers, ronces et framboisiers, etc. Ils ne devraient pas représenter plus de 30 % de la composition de vos haies : leur présence en grand nombre provoque déséquilibre et maladies pour les fruitiers, comme le feu bactérien. 

    J’espère que cet article vous aura donné envie d’installer vous aussi des haies fruitières dans votre jardin ou votre forêt comestible. Pour votre usage personnel ou dans une optique commerciale, elles vous offriront des récoltes abondantes et variées, dans un écosystème vivant, équilibré et durable.