Stratification des graines

Comment enlever la dormance des graines d'essences ligneuses.

W. Keirse

Pour bien comprendre la germination de chaque espèce, il faut connaitreson biotope naturel et essayer de comprendre la synergie qui existe entre elle et les animaux qui la mange !

Quelques essences doivent obligatoirement subir le froid (la majorité des arbres dans nos zones), d’autres de fortes températures (eucalyptus, ciste) et d’autres doivent passer par le tube digestif des animaux (mûre, framboise, figue) pour avoir un fort taux de germination.

Des facteurs décisifs avant semis :

  • La fécondation des graines : des graines mal fécondées où ayant subi du stress lors de leur murissage ne peuvent pas germer car elles sont incomplètes génétiquement. Les graines stériles sont plates et sont facilement repérables.
  • La fraicheur des graines : en règle générale plus les graines sont sèches, plus elles mettent de temps à germer.
  • Les graines de nos fruits locaux ont besoin d’une période à 3°C minimum pendant 3 à 8 semaines. Pour les semences non indigènes, cela peut être une bonne technique de sélection quede leur faire subir le froid avant semis (si on ena une grande quantité bien sûr !).

Les avocats, les citrus, les pawpaw et le chérimolier :

  • On les sème naturellement dans une bouteille à l’automne
  • On les stratifie
  • On les met dans le bac à légumes du frigo dans un sac plastique pendant 4 à 8 semaines avant semis en châssis ou serre froide.

1.2.1.    Imitation de passage par sucs digestifs

  • Ce passage permet de casser la carapace.
  • On imite ce passage en mettant la semence pendant 12H dans un thermos, dans du vinaigre ou du jus de citron dilué ½. 
  • Puis on les stratifie ou on les sème dans les bouteilles (cf. atelier).

Essences concernées: airelles, canneberges, amélanchier, arbousier, argousier, aronie, aubépine, épine-vinette, cassisier, groseiller, myrtillier, feijoa, figuier, fraisier, grenadier, kiwi, kiwaï, mûrier, pommier, ronce, vigne

1.2.2.    Stratification (pour les noyaux)


La stratification accélère le cycle naturel de germination au printemps.C’est la seule façon efficace de faire germer des noyaux durs avec succès. 
La méthode consiste à faire germer les graines dans du sable (de rivière !!) humide dans un pot en terre cuite, de mettre un couvercle dessus (trop d’humidité entraîne un risque de pourriture/protection contre les rongeurs).
La seule humidité est celle qui passe à travers le pot par capillarité !

Il est important de mettre le pot au nord dans l’ombre total (le pot ne doit pas chauffer !).

On sort les graines au bout de 6 à 12 semaines (en fonction des essences).

Il est indispensable de vérifier régulièrement si elles germent, car si les germes grandissent trop, ils se cassent au dépotage ou à la plantation, et la graine meurt !
D’autres graines (févier, caraganier, robinier, olive, cornouille, noisette de Byzance, etc.) sont très dures et ont besoin d’autres méthodes :

  • Les scarifier en les laissant tremper dans de l’eau chaude durant 24H à 50°C maxi dans un thermos. Puis on les sème en place en Mars/Avril. 
  • Casser les graines en les serrant légèrement dans un étau jusqu’à entendre un petit « clic »qui indique que la coque s’est fendue.
  • Laisser stratifier longtemps, entre 4 à 9 mois.

Chaque graine demande une recherche détaillée pour connaître sa durée de stratification.

Pour faciliter la réussite, on sème directement après la récolte du fruit. Ce qui se fait dans la nature ;-)