Contactez nous du lundi au jeudi de 14h à 17h+33 (0) 6 50144487 info@atmosvert.fr
Nous suivre
Se reconvertir dans la permaculture
5 conseils avant de vous lancer
27 novembre, 2020 par
Se reconvertir dans la permaculture
Rédaction Atmosvert

Vous êtes fatigué de votre vie professionnelle actuelle, elle ne fait pas ou plus sens pour vous et vous cherchez à en changer ? Vous aimeriez vous reconvertir dans la permaculture, vous reconnecter à la terre, à la nature et exercer une activité en accord avec vos valeurs et vos convictions… De nombreuses perspectives existent : maraîchage, élevage, apiculture… ou, comme nous, monter une pépinière !

Mais changer de vie demande une grande réflexion et un projet bien construit avant de se lancer.

Découvrez 5 points à étudier avant de sauter le pas !

1- Faites le point sur vos motivations

Il est primordial, avant toute chose, de faire le point sur ce qui vous motive dans ce projet de reconversion professionnelle et de poser vos objectifs.

En effet, devenir maraîcher ou pépiniériste en permaculture ne relève pas seulement d’un nouveau choix de carrière, il s’agit également d’un choix de vie. Vous devez donc être conscient de vos motivations profondes. Être en mesure de les exprimer clairement est fondamental pour la suite, c’est ce qui vous fera tenir en cas de coups durs ou de baisses de moral.

Connaître vos forces et vos faiblesses constitue également un atout majeur au moment de définir votre projet. Prenez garde de ne pas idéaliser votre future activité ! 

Travailler dans la permaculture, d’une manière générale, implique d’avoir la fibre entrepreneuriale, de savoir gérer le stress, les imprévus et les responsabilités, d’être rigoureux, réactif, de savoir communiquer et de jouir d’une bonne condition physique.

Si vous vous reconnaissez dans ce profil, que vous avez la main verte,  un terrain d’au-moins 500 m2 - ou la possibilité d’en avoir un - et l’envie : tout est possible !

2 - Définissez votre projet

Vous cherchez à exercer un métier qui vous permet de vous reconnecter à la nature, aux hommes, de vivre en accord avec vos valeurs profondes…

La permaculture cultive cette philosophie, mais elle comprend de nombreux domaines d’activité. Il va vous falloir définir le vôtre ! En voici deux exemples.

  • Créer une microferme 

Une microferme permacole est une petite ferme agroécologique reposant sur les principes de la permaculture, qui va vous permettre d’atteindre un certain niveau d’autosuffisance et de dégager une production supplémentaire destinée à la vente. De par ses petites dimensions, une microferme demande des investissements et des charges courantes relativement faibles, en comparaison à une activité agricole classique. Elle vous permet ainsi de gagner plus facilement une autonomie financière.

On peut y pratiquer le maraîchage, l’élevage, l’apiculture… mais aussi y donner des cours ou en faire une ferme pédagogique ! S’il vous faudra choisir une activité principale destinée à la commercialisation, sachez qu’une certaine diversité au sein de la microferme vous assurera par la suite plus de résilience face aux aléas.

  • Monter une pépinière en permaculture

Produire et cultiver des végétaux selon les principes de la permaculture, à des fins commerciales : c’est le choix que nous avons fait !

Nous nous sommes installés en 2012 ici, en Creuse, et avons monté la première pépinière permacole française : Atmosvert.

 
 

Après avoir testé différents types de cultures et de commercialisation, nous avons trouvé notre spécialité - les plantes comestibles en jardin-forêt - et une manière de travailler et de vivre qui nous comble totalement. Nous avons aussi construit notre marque, créé notre site Atmosvert.fr, et formé plus de 1 000 personnes sur site et via des formations en ligne. Nous avons opéré un choix de vie qui nous convient et nous vivons très bien de notre activité. Nous avons trouvé un tel équilibre que nous ne souhaitons pas nous étendre davantage, nous préférons rester à échelle humaine. En revanche, nous aimerions transmettre notre modèle et les clés de notre réussite et voir apparaître un peu partout des pépinières nichées comme la nôtre !

3 - Affinez votre projet et montez un plan d’actions

À la fin de cette étape, vous devez être en mesure d’exprimer clairement :

  • votre projet, en quelques mots ;

  • vos aspirations et vos valeurs ;

  • votre souhait d’être labellisé, ou non ;

  • les modes de production et de commercialisation que vous envisagez ;

  • vos objectifs en termes de revenus et de chiffre d’affaires.

Affiner ainsi votre projet et être capable de l’expliquer en quelques phrases est primordial quand viendront les démarches liées à votre installation !

  • Faites le point sur vos connaissances et vos compétences

Une fois votre projet défini dans les grandes lignes, vous devez faire un point, le plus objectif possible, sur vos compétences et connaissances actuelles. Vous devez posséder des savoirs de base en botanique, sur l’agriculture et ses différentes évolutions… Vous avez à votre portée de nombreuses ressources sur ces sujets : livres, sites internet, MOOC… 

C’est ainsi que vous pourrez distinguer les sujets qui vous passionnent vraiment, les méthodes de culture et les activités qui vous semblent les plus appropriées pour votre projet : aquaponie, agroforesterie, culture de légumes vivaces, jardin-forêt, haies fruitières… la liste est longue ! Dans cette optique, la curiosité est un très joli défaut !

  • Rencontrez d’autres professionnels du secteur et d’autres permaculteurs

Il n’est rien de plus enrichissant que les rencontres avec d’autres passionnés et d’autres professionnels pour échanger sur vos questionnements et comprendre les enjeux et la réalité de votre future activité.

Mieux encore, n’hésitez pas à passer à la pratique pour vous permettre de vous exercer et vous confronter aux réalités et aux joies du « terrain » ! Pour cela, vous pouvez effectuer des stages, du bénévolat, faire du wwoofing


4 - Formez-vous avant de vous reconvertir dans la permaculture

Aucun diplôme n’est nécessaire pour établir son activité en permaculture, que ce soit pour une microferme ou une pépinière. En revanche, il vous faudra acquérir de solides connaissances pour la conception et la mise en place de votre projet, concernant la ou les cultures que vous voulez mettre en place, le design, les techniques, la gestion de l’eau, les aspects juridiques et commerciaux, etc. 


Vous pouvez, bien sûr, trouver une foule d’informations sur Internet, dans des livres… mais le mieux est de vous former.


formation-permaculture

La formation vous permet de gagner un temps phénoménal et d’accéder directement à toutes les connaissances et les informations utiles au montage de votre projet. Chez Atmosvert, nous avons désormais à cœur de transmettre nos connaissances et notre expérience, sur des thématiques liées au jardin-forêt, aux guildes végétales et aux haies fruitières, mais nous avons également créé une formation pour que vous ayez toutes les cartes en main pour, vous aussi, monter votre pépinière. Trouver le bon terrain, votre niche, découvrir les méthodes de multiplication du végétal, les stratégies de vente… vous saurez tout !

Nous vous y dévoilons également nos astuces et tous nos conseils, pour garantir la réussite de votre projet !

5 - Faites-vous accompagner pour mettre toutes les chances de votre côté

Parce que parfois, acquérir des connaissances ne suffit pas… Vous ressentez le besoin d’être épaulé, conseillé, aidé dans votre démarche de reconversion ? Vous pouvez vous faire accompagner !

Si vous voulez devenir, comme nous, pépiniéristes, nous avons, en plus de la formation, conçu un programme d’accompagnement complètement personnalisé, unique en France métropolitaine, pour ceux et celles qui souhaitent bénéficier de notre savoir-faire et de nos  conseils, de la conception à votre communication en passant par la mise en place et les techniques de production. Votre réussite est garantie ! Ensemble, main dans la main, nous réaliserons votre rêve !

Ainsi, se reconvertir dans la permaculture peut répondre à un désir profond de changer de vie et d’exercer une activité en accord avec ses valeurs ; mais elle ne s’improvise pas ! Si vous suivez bien ces conseils, la réussite sera au bout du chemin. Et si vous souhaitez devenir pépiniériste, n’hésitez pas à nous demander conseil, nous sommes là pour vous former et vous accompagner !