Que planter à l'ombre en jardin-forêt ?

Rédaction Atmosvert

Vous souhaitez faire pousser des légumes, voire avez un projet de maraîchage en forêt ?
Vous avez repéré des zones d’ombre sur votre terrain et cherchez à en faire un atout pour des récoltes abondantes ?
Vous créez un jardin-forêt, et désirez intégrer des espèces comestibles sous vos arbres ou à l’ombre de vos haies


Autant de raisons qui vous amènent à rechercher les plantes que vous pouvez cultiver à l’ombre pour optimiser votre lieu et récolter en abondance. Alors que planter à l’ombre en jardin forêt ? Découvrez les cultures comestibles qui s’adapteront parfaitement aux situations peu lumineuses.

 

Que planter à l’ombre ? L’observation comme outil indispensable avant de choisir vos cultures

Comprendre les plantes

C’est connu, les plantes ont besoin de soleil pour pousser : l’énergie lumineuse est en effet à l’origine de la photosynthèse, qui leur permet de produire l’énergie nécessaire à la transformation du dioxyde de carbone, de l’eau et des minéraux en glucides, et ainsi de se développer. Il s’agit donc d’un besoin vital pour la plante, comme l’eau.

Pour autant, tous les végétaux n’ont pas besoin d’un ensoleillement maximal pour s’épanouir. Certains craignent même le soleil direct, qui peut brûler leurs feuilles, quand d’autres se plaisent vraiment dans des endroits sombres, comme les plantes de sous-bois. Ainsi, certaines espèces végétales ont développé des stratégies remarquables pour s’adapter au manque de luminosité, comme augmenter la surface de leur feuillage, par exemple.

Cultiver à l’ombre : une bonne idée ?

L'agroforesterie, qui consiste à intégrer des arbres aux cultures, présente de nombreux avantages : en plus de lutter contre le réchauffement climatique, planter des arbres fertilise le sol en créant de l’humus et en faisant remonter les minéraux à la surface. Il permet aussi une meilleure perméabilité du sol à l’eau, le protège de l’érosion et du soleil brûlant… voire du soleil tout court. Or, toutes les plantes ne tolèrent pas une telle exposition. En permaculture, nous allons chercher à créer un écosystème durable en intégrant dans les endroits ombragés des espèces qui s’y épanouissent naturellement.

Connaître les cultures d’ombre se révèle donc indispensable quand on commence un jardin-forêt. En effet, les arbres et arbustes des strates supérieures vont forcément créer des zones ombragées, il vous faut donc savoir quelles cultures y installer pour optimiser votre espace au maximum.

L’observation de votre terrain 

Avant de faire vos choix de plantes adaptées à cette situation, prenez le soin de définir, dans un premier temps, le degré de luminosité des zones d’ombre que vous avez repérées. On parle d’endroits : 

  • ombragés lorsque le soleil ne les éclaire qu’une à deux heures par jour, ou que la lumière y est indirecte, comme en forêt ;

  • mi-ombragés lorsqu’ils bénéficient de 4 à 6 heures d’ensoleillement ;

  • ensoleillé au-delà de six heures.


De même, vous noterez le ou les types d’ombre qui concernent votre lieu : l’ombre totale provoquée par une construction est, en effet, différente de l’ombre plus légère et variable apportée par des arbres… Enfin, vos observations devraient, dans l’idéal, se faire sur une année, au fil des saisons : l’ombre se déplace en fonction de la course du soleil, plus haute en été, plus basse en hiver, et dépend aussi du feuillage des arbres (caduc ou persistant).

Choix et associations de cultures

Une fois que vous aurez repéré quelles espèces végétales comestibles correspondent le plus à vos besoins, vous pourrez les intégrer à votre design, en prenant soin de les placer en fonction de l’exposition, du degré d’ensoleillement des zones, mais aussi en les associant intelligemment de façon à créer des minis écosystèmes résilients et durables. Il vous faudra pour cela connaître les guildes végétales, voire apprendre toutes les astuces pour les créer vous-même.


Si vous souhaitez une méthode plus simple, nous avons, chez Atmosvert, créé des Massifs Ornementaux Comestibles spécifiques, les MOC ombre : le design, les guildes, tout a été pensé pour que vous puissiez installer des cultures d’ombre avec réussite en toute simplicité !


Voyons maintenant de plus près les cultures qui s’adaptent à une faible luminosité, voire qui préfèrent les sols peu exposés et frais.


Odoo • Texte et Image

Les plantes aromatiques et médicinales

Il s’agit de plantes qui, de manière générale, préfèrent les situations mi-ombragées à ombragées. Leur feuillage se développe de façon plus importante qu’en plein soleil, ce qui rend leur récolte évidemment plus intéressante. En zone 1, n’hésitez pas à installer à l’ombre, dans un sol de préférence frais et bien drainé : origan, persil, ciboulette, consoude, mélisse, romarin, coriandre, cerfeuil, basilic du Kilimandjaro, menthe, pulmonaire.

Les fleurs comestibles

Pour agrémenter des salades ou décorer des gâteaux, les fleurs comestibles peuvent être utilisées de nombreuses manières en cuisine !

À l’ombre, vous pourrez cultiver sans problème les pensées, les bégonias, les fushias et surtout les hostas.

Les légumes qui poussent à l’ombre

Les légumes-fruits ont besoin de beaucoup de soleil et de chaleur, oubliez donc les tomates, les concombres, les poivrons, les courgettes et aubergines. Ils préféreront une situation à part, bien exposée au sud et protégée.

En revanche, les légumes-feuilles et les légumes-racines peuvent tout à fait être cultivés en forêt comestible, où il y a peu de lumière directe. Si vous optez pour des légumes vivaces, c’est encore mieux !

  • légumes feuilles : mesclun, roquette, cresson, oseille, épinards, raifort, choux (chou kale, chou rave…), chénopode bon-henri, livèche, rhubarbe, bette, asperge, tête de violon...

  • légumes racines : échalote, poireau, radis, carotte, betterave, panais, yacon (poire de terre), topinambour...

Les arbustes et lianes

Dans cette catégorie, on trouve les arbustes et les lianes comestibles qui s’adaptent très bien à la mi-ombre : framboises, groseilles, cassis, mûres, groseilles à maquereaux, baies de mai, fraises remontantes, sureau noir, noisetier, kiwaï, glycine tubéreuse, vigne chocolat...
Les arbustes du genre Vaccinium, comme les canneberges, les airelles et les myrtilles, s'accommodent aussi parfaitement aux situations semi-ombragées.
L’asiminier (Asimina tribola), ou Paw Paw, est un arbuste insolite, qui produit des fruits au goût oscillant entre la banane et la papaye, et qui aime les sols frais et ombragés.

Les arbrisseaux

Les petits arbres fruitiers ne supporteront pas une situation complètement ombragée, sous peine que leurs fruits n’arrivent jamais complètement à maturité, et qu’ils soient plus exposés aux maladies. Cependant, certaines espèces peuvent être installées à mi-ombre. C’est le cas des pruniers, des pommiers (ombre partielle), ou encore des cerisiers. Les érables du Japon et les saules tortueux s'épanouissent pleinement dans des endroits semi-ombragés.

Les arbres d’ombre de la canopée

Noyers, chênes, châtaigniers, pacaniers, hêtres… ces essences naissent naturellement à l’ombre et cherchent à monter vers le soleil, en milieu forestier.

Voilà un bon aperçu des espèces que vous pouvez planter à l’ombre. Créer un jardin-forêt, comme tout projet permacole, nécessite la prise en compte de nombreux paramètres, dont l’ensoleillement fait partie. En intégrant les plantes d’ombre aux bons endroits, vous optimisez votre lieu et garantissez la durabilité de l’écosystème que vous créez ainsi que la réussite de vos récoltes. Même au frais, plantez votre abondance !