Contactez nous du lundi au jeudi de 14h à 17h+33 (0) 6 50144487 info@atmosvert.fr
Nous suivre
L'amélanchier, un arbuste indispensable en jardin-forêt
2 décembre, 2020 par
L'amélanchier, un arbuste indispensable en jardin-forêt
Rédaction Atmosvert

L’amélanchier est originaire du Canada et du nord des États-Unis. Il s’agit d’un arbuste essentiel dans la culture amérindienne. Encore peu représenté chez nous en Europe, il gagne pourtant à être cultivé davantage et intégrer nos haies fruitières et nos jardins, tant pour ses qualités ornementales que gustatives et nutritionnelles.

Zoom sur cet arbuste coup de cœur !

L’amélanchier, de multiples qualités

L’amélanchier cumule les atouts : facile de culture, très productif, rustique et vigoureux, cet arbuste caduc est également très ornemental toute l’année.

Résilient, il supporte de grandes amplitudes thermiques, ce qui en fait donc un végétal à intégrer sans crainte dans nos jardins-forêts pour faire face au réchauffement climatique.

De la famille des Rosacées, le genre comprend en tout 26 espèces. Les plus fréquemment rencontrées sont :

  • A. ovalis, amélanchier commun européen ;

  • A. lamarckii, amélanchier de Lamarck ;

  • A. canadensis, le plus courant actuellement dans les parcs et les espaces verts ;

  • A. alnifolia, notamment les variétés ‘Thiessen’ et ‘Smoky’ ;

  • A. laevis, compact au port étalé.

La plupart des amélanchiers poussent naturellement en cépée, mais gardent une forme toutefois assez compacte : ils trouvent ainsi leur place dans tous les jardins, même les plus petits.

Quelle que soit la variété, il est un régal pour les yeux à toutes saisons ! La floraison printanière, abondante et spectaculaire, est précoce et annonce la sortie de l’hiver. Ainsi, entre avril et mai, l’amélanchier se pare de fleurs étoilées blanches ou teintées de rose, réunies en grappes de 3 à 15 cm en fonction des variétés. Ces dernières précèdent l'apparition du feuillage, d’abord bronze puis vert jaune.

Au début de l’été, les fleurs laissent la place à des grappes de petits fruits ronds : les amélanches. D’abord rouges, puis noires à maturité, elles font le bonheur des oiseaux et vous offrent de belles récoltes, à consommer fraîches ou transformées : confiture, tarte…
L'automne venu, l’amélanchier prend des couleurs épicées et flamboyantes, cuivrées ou rouges, avant que l’hiver ne dévoile la beauté de son écorce.


Conditions de culture de l’amélanchier

L’amélanchier est facile de culture et très accommodant : les amélanchiers américains sont acidophiles, et préfèrent donc les terres neutres à acides, mais ils peuvent également être cultivés dans toute bonne terre de jardin comme les autres variétés, tant que le sol soit frais.


Choisissez un emplacement ensoleillé ou à la mi-ombre. Apportez de la matière organique à la plantation (compost, fumier…), n’hésitez pas à bien le pailler pour lui éviter tout stress hydrique et veillez aux arrosages au départ.


Il peut être planté en isolé, mais surtout intégrer massifs et haies fruitières ou champêtres. En effet, l’amélanchier, mellifère, est une bonne plante compagne au sein d’une guilde végétale.


fleur-amelanchier

Multiplication

Le semis se révèle assez compliqué. En revanche, l’amélanchier se marcotte naturellement et le bouturage est facile et connaît peu de pertes. Il s’effectue au début de l’hiver sur du bois semi-ligneux.

Taille

La taille n’est pas nécessaire : l’amélanchier possède une forme naturelle compacte et élégante. Mais vous pouvez, si vous le souhaitez, lui donner une forme de petit arbre en supprimant les branches basses pour dégager le tronc et en travaillant la ramure.


amelanchier-fruits

Les amélanches et leurs bienfaits

La production est souvent abondante : chaque arbuste produit de 5 à 7 kg de fruits !


Les amélanches sont des baies rondes et sucrées, dont l’aspect et le goût n’est pas sans rappeler celui de la myrtille, avec des notes de mûre mais aussi de pomme ou de poire. J’ai découvert cette saveur pour la première fois dans le jardin-forêt de Martin Crawford, en Angleterre, sur un amélanchier de Lamarck. J’ai été immédiatement séduit !


Elles sont riches en manganèse, en magnésium, en fer, en potassium, en carotène, en calcium, en vitamine C et également en antioxydants. Un « superaliment », en somme !


Les amélanches se récoltent l’été. Les oiseaux en raffolent : n’hésitez donc pas à les récolter régulièrement, installez des filets… ou acceptez simplement le partage. Après tout, ces petits auxiliaires vous rendent bien des services !

Elles peuvent être consommées fraîches ou transformées en confiture, tartes, ou encore pour agrémenter sauces et plats.

Notez que l’écorce de l’amélanchier recèle également bien des secrets : préparée en tisane, elle calme les douleurs de règles et aussi les diarrhées. 



Très esthétique, facile de culture, aux nombreuses qualités nutritionnelles et médicinales, plante compagne résistante et rustique, l’amélanchier est une espèce réellement indispensable en jardin forêt et mérite d’être propagé partout, quelle que soit la taille de votre jardin !