6 Conseils indispensables pour réussir son jardin forêt avec le réchauffement climatique

Partie 1

KEIRSE

Sur 2 films je vous partagerais 6 conseils indispensables pour réussir son jardin forêt dans un climat en plein changement.


Aujourd'hui nous sommes tous confrontés à appliquer une grande flexibilité afin de continuer de récolter dans un climat en plein changement ! J’ai fait des erreurs de perception dans mes conceptions à la ferme et Je partage avec vous les 6 stratégies indispensables afin d'anticiper sur des chocs thermiques et hydriques importants !

 
 
6 conseils indispensables pour réussir son jardin forêt avec le réchauffement climatique !.

1) Optimisez vos choix pour une efficacité maximale. 


Choisissez des aliments qui, une fois le travail initial terminé, poussent avec le minimum d'entretien. 

Un exemple serait de planter des cultures pérennes à faible entretien comme les asperges, l'houblon, l'oseille épinard, la chenopode bon henri, l'arroche de mer, le sarrasin vivace, le chou de Daubenton, etc ... Attention certains préfèrent être à l’ombre plutôt qu’au soleil durant l’été. Faites un petit voyage sur notre site, nous sommes spécialisés en plantes vivaces !


2) Maximisez votre espace avec des cultures à haut rendement.


Si vous songez à cultiver votre propre nourriture, à exploiter votre ferme de façon autonome et à faire du jardinage de survie, vous voulez tirer le meilleur parti possible de votre espace.  Personnellement j'ai un grand faible pour les tubercules à haut rendement et les herbacées à feuilles qui peuvent résister 3 mois sans eau. Les meilleurs exemples seraient le topinambour, le yacon, le yam, l'oca du Pérou et la glycine tubéreuse. En feuilles ça serait le cerfeuil musqué, une fois l'ombre installé dans la forêt, le sarrasin vivace, la roquette vivace, les menthes, la petite pimprenelle et le raifort. Sachez également que les tilleuls garantissent d'excellentes salades toute la saison estivale !


3) Plantez pour des conditions météorologiques extrêmes et imprévisibles


Assurez-vous qu'au moins une partie de ce que vous plantez est résistant au froid et peut survivre aux gelées tardives. Assurez-vous que certaines de vos cultures sont tolérantes à la sécheresse et que d'autres peuvent supporter beaucoup de pluie et un sol humide. La diversité est la clé d'un jardin résilient, pour mieux amortir le changement climatique et gérer sa sécurité alimentaire.

J’ai absolument dû apprendre à observer et accepter mes erreurs. Ce n’est pas de vôtre faute s'il y a un échec ! 

Le vivant émet des signaux constamment. On sera obligé de s'adapter et d'anticiper.



J'aimerais bien lire vos commentaires ci dessous et à très bientôt !